Exposition au bruit en Europe

De l'ordre de 60% de la population qui vit en zone urbaine, ce qui représente plus de 125 millions d'européens, serait exposée à des niveaux de bruit générés par les transports considérés comme gênants et pouvant avoir un impact sur leur santé.

Le bruit produit par les activités humaines est une nuisance environnementale très présente dans les agglomérations européennes qui concentrent plus de 40% des citoyens des Etats membres. Selon une enquête d'opinion sur la qualité de la vie réalisée dans 75 villes européennes et publiée en mars 2010 par la Commission européenne (Flash Eurobaromètre), plus de la moitié des répondants reconnaissait que le bruit représentait un problème majeur dans leur ville : cette proportion oscillait entre 51% à Rotterdam ou Strasbourg et 95% à Athènes. Cette situation exprimée par les populations est le fait d'une très forte exposition des populations au bruit.

Le Livre vert de la Commission Européenne publié en 1996 indiquait déjà que près de 20% des citoyens de l'Union européenne souffraient de niveaux de bruit considérés comme inacceptables par les scientifiques et experts de la santé. En 1996, cela équivalait à environ 80 millions de personnes souffrant de troubles du sommeil, de gêne, et d'autres effets nuisibles du bruit.

Cependant, ces valeurs reposaient sur des méthodes d’évaluation différentes selon les pays et étaient entachées d’incertitudes importantes.

Avec la mise en œuvre de la Directive européenne 2002/49/CE sur la gestion du bruit dans l'environnement, des données concernant le recensement des populations exposées au bruit en Europe peuvent désormais être produites selon des méthodes harmonisées à partir des cartes stratégiques de bruit. L’Agence européenne pour l'environnement (AEE) a mis en place pour cela le portail NOISE (Noise Observation and Information Service for Europe). Il s'agit d'une base de données en ligne sur l'exposition sonore en Europe. Basé sur les données obtenues et vérifiées dans le cadre de la Directive européenne, ce portail représente un premier pas vers une évaluation de l'exposition au bruit dans l'environnement au niveau de l'Europe entière. Malheureusement, à l'heure actuelle, les Etats membres n'ont pas encore transmis toutes les données exigées par la Directive et les statistiques d'exposition diffusées sur le portail NOISE ne sont donc pas encore complètes.

Une évaluation récente de l’exposition des populations aux bruits des transports en Europe, extrapolée des données disponibles, a été publiée en décembre 2014 par l’Agence européenne pour l’environnement (AEE). Selon celle-ci :

  • environ 125 millions d’européens, soit plus de 30% de la population totale, pourraient être exposés à des niveaux de bruit liés au trafic routier qui dépassent les 55 dB(A) selon l’indicateur Lden ;
  • environ 37 millions d’européens pourraient être exposés à des niveaux qui excèdent les 65 dB(A) selon le même indicateur ;
  • environ 14 millions dpourraient être exposés à des niveaux de bruit liés au trafic ferroviaire qui dépassent les 55 dB(A) selon l’indicateur Lden ;
  • les données d'exposition au bruit aérien sont encore assez incertaines.