Le caractère innovant de l'indice Harmonica

La construction d'un indice de bruit grand public et sa validation ont été au cœur du projet Harmonica du programme européen Life Environnement qui s'est déroulé entre la fin de l'année 2011 et la fin de l'année 2014. Ce nouvel indice est particulièrement innovant pour trois raisons :

Innovant dans sa conception technique : prise en compte du bruit de fond et des événements sonores

Les indicateurs classiques tiennent compte essentiellement de l’intensité moyenne du bruit (à travers des indicateurs d’énergie sonore), mais ne permettent pas d'indiquer si le bruit en présence est un bruit relativement continu ou au contraire s'il est marqué par l’apparition soudaine d’événements sonores particuliers qui s'additionnent au bruit de fond du secteur, comme cela peut être le cas lors de survols d’aéronefs, de passages de trains ou de véhicules motorisés particulièrement bruyants.

Aussi, l'objectif visé dans le cadre du projet Harmonica était de mettre au point un indice adimensionnel qui puisse informer simplement sur les deux composantes majeures qui impactent l'environnement sonore, à savoir le bruit de fond ambiant et les événements sonores qui émergent de ce bruit de fond.

Innovant dans son élaboration : participation du public

Jusqu’à ce jour dans le domaine de l'acoustique environnementale, l’élaboration d’un indicateur se faisait plutôt entre spécialistes. Le projet Harmonica a associé la population à l'élaboration de l’indice. Des entretiens en face-à-face « in situ » et des tests en laboratoire ont ainsi permis d’évaluer la compréhensibilité, l’acceptabilité et la pertinence de différents paramètres quant à leur capacité à bien rendre compte de l’environnement sonore perçu et de tenir compte de ces éléments de ressenti pour construire le nouvel indice.

Innovant dans sa représentation : une représentation facile à comprendre

Le bruit est souvent représenté en fonction de son niveau de pression en utilisant l’unité physique de la pression acoustique : le décibel (dB). Du fait de l'utilisation de cette unité, les variations du bruit se font selon une échelle logarithmique. Ainsi un doublement d'énergie sonore se traduit par une augmentation de 3 dB. Si deux véhicules produisant chacun séparément 60 dB passent simultanément, le niveau résultant ne sera pas l'addition arithmétique des niveaux, à savoir 60+60=120 dB, mais 63 dB. La manipulation des décibels rend de ce fait difficile l'appropriation de la problématique du bruit par la population et les autorités.

Aussi, l'indice Harmonica a été développé pour varier sur une échelle allant de 0 à 10 s'affranchissant des décibels, de manière à être aisé à comprendre par tous.

Afin de rendre compte des variations du bruit au cours de la journée, il a été opté pour le développement d'un indice horaire permettant une finesse de représentation des cycles de variation du bruit au cours de la journée et tenant compte à la fois du bruit de fond et des événements sonores. Des indices moyens pour les périodes diurnes (6-22h), nocturnes (22-6h) et pour la totalité de la journée (24h) sont également calculés.